PST : «Nous exigeons des comptes et des poursuites contre les pilleurs»

Le Parti socialiste des travailleurs (PST) dénonce la politique du gouvernement visant à libérer davantage l’économique et à ponctionner les salariés.

Dans une déclaration rendue publique hier, cette formation politique estime qu’il y a péril en la demeure et que la situation est explosive sur le plan social. «Alors que les travailleurs et les masses populaires n’ont pas fini de subir la détérioration des salaires et du pouvoir d’achat, M. Ouyahia, fraîchement redésigné, annonce d’emblée une nouvelle cure d’austérité et brandit la menace de supprimer les transferts sociaux», souligne le PST pour lequel «le régime n’a pas résolu l’équation du remplacement de Bouteflika par un successeur consensuel en laissant planer le doute quant à l’éventualité d’un 5e mandat synonyme de la reconduction du modus vivendi de 2014».

Ce parti considère ainsi que cette crise chronique traduit un rapport de force instable entre les différentes factions au pouvoir, même si la «force de l’argent», représentée par le patronat privé et les nouveaux oligarques, semble gagner un peu plus de terrain. Le PST met en garde contre les effets désastreux de la planche à billets sur le pouvoir d’achat des Algériens.

«Si l’augmentation de la masse monétaire risque d’engendrer une dérive inflationniste, entraînant une spirale de dévaluation du dinar, elle servira surtout à payer les déficits avec de l’argent public que la Banque centrale va créer», relève ce parti qui estime que «plus que jamais, ces luttes nécessitent la solidarité et l’unité du camp des travailleurs et des démunis.

Plus que jamais, toutes les forces qui participent à la résistance sociale et démocratique sont appelées à engager les premiers pas dans la voie unitaire d’une convergence démocratique antilibérale et anti-impérialiste, convergence qui pourra engendrer une alternative démocratique, progressiste et populaire permettant de rebâtir l’espoir».

Le PST dénonce ainsi la répression et l’autoritarisme et appelle à la mobilisation pour la défense des libertés démocratiques et pour dire non à la misère et au libéralisme. Le PST appelle aussi à des actions pour la défense des acquis sociaux et pour faire barrage à la politique d’austérité et de paupérisation des Algériens. Il réclame la justice sociale et les taxes contre les riches. Comme il exige des comptes et des poursuites contre les responsables des détournements des deniers publics et de la corruption.

Mokrane Ait Ouarabi

Article Original